[Journal du joueur] Gran Turismo 6 – Partie 3

gt6-15-cover.jpg

Vendredi 17 janvier
Voilà plus d’un mois que Gran Turismo 6 est sorti, et plus d’un mois que j’ai lancé le jeu pour la première fois.
Force est de constater que je démarre le jeu presque tous les jours. Oui, depuis peu, démarrer le jeu chaque jour garantie d’activer le bonus de 200% de gain, mais il n’y a pas que ça.
Le plaisir de conduire s’est installé comme une petite drogue. Pas de conduite, et de suite ça commence à manquer. On en vient à se faire des plans idiots. Derniers en date, acheter une vielle Fiat 500, et la tuner au maximum. Ça donne une petite fusée des virages (moins de 500 kg pour 150 HP). Ou encore acheter toutes les Lamborghini du jeu (il m’en manque encore quelques-unes, notamment la Miura au prix prohibitif).

F500-68-syracuse-day.jpg

J’en suis très content, parce qu’autant ça m’avait fait ça lors du premier opus, rien n’était moins sûr lors du 6ème.
Mais maintenant que j’en suis là, le recul pour ressentir les défauts est suffisant.
Oui GT6 n’est pas parfait, on le savait évidemment. Je fais partie de ces fans qui admettent parfaitement que le jeu n’est pas pour tout le monde et sont également capables d’y trouver des défauts.
Dans les faits, j’avais mentionné lors d’un précédent article que le jeu faisait preuve d’une certaine variété dans les modèles de conduite. On peut se retrouver au volant d’un kart, d’une voiture de rallye, et faire du drift, pour ne parler que des genres qui nécessitent une maîtrise différente. Et c’est bien là le problème.
GT a toujours été un jeu de patience quand il s’agissait de maîtriser les véhicules sur le long terme. C’est nécessaire lorsqu’on veut aborder sereinement les championnats avancés. Mais depuis l’arrivée de disciplines annexes, cette maîtrise est devenue nécessaire là aussi. Car Yamauchi-san n’aurait pas voulu de demie-mesures, et par conséquent il va falloir ramer un peu pour maîtriser le kart. Ou le drift.

Europa-london.jpg

Je le dis haut et fort, je hais ces deux disciplines dans GT6. Mais en fait pas vraiment.
Je m’explique.
Pour permettre au joueur de profiter directement des différentes disciplines, celles-ci sont directement intégrées aux différentes catégories de progression de la carrière du jeu (National, International et Super). Ce qui signifie que si l’on veut clôturer une catégorie il faut tout finir. Là je me retrouve en National A avec un championnat de Kart à finir, et une seule course à passer.
Mais je n’y arrive pas.
J’ai beau avoir passé une vingtaine de tour à m’entraîner, chaque fois que je lance la course pour de vrai, je fini par faire un tête à queue idiot, et vu le type de course (circuit court avec des concurrents bien forts), impossible de gagner une fois l’accident commis. Bref une belle source de frustrations. Cette frustration peu exister dans les courses normales, mais dans ces cas-là il suffit de maîtriser le circuit et le véhicule nécessaire, mais la base reste la même.
En kart, il faut bizarrement prendre de nouvelles bases, c’est assez désagréable. Le drift a le même problème, mais il reste cantonné au « Coffee Break » (qui sont tous très loin d’être de tout repos).
Autre source de frustration, récemment, le côté ultra punitif des time trial. Pour résumer, si on sort de la piste, ou qu’on se cogne contre une barrière, le tour actuel est invalidé. C’est compréhensible même si un peu strict. Par contre, si vers la fin du tour en cours on fait la même erreur encore une fois, alors le tour suivant est également invalidé. Et là ça devient juste idiot. En somme on n’a pas encore fini le tour qui est déjà caduque qu’on vous dit que le suivant l’est aussi. Réflexe automatique : reset de la course ! Quel est donc l’intérêt de cette fonction ? Bref, c’est naze.

ft1-syracuse-night.jpg

Tout ça pour, tout de même, finir sur une belle note. Le salon auto de Detroit vient de fermer ses portes et GT6 a rendu dispo en DLC gratuit  le concept car FT-1 de Toyota, en même temps que ce dernier fut annoncé au public la semaine dernière. C’est plutôt chouette, et ça annonce de bien belles choses en cette année où les salons auto sont nombreux (Paris à l’automne pour ne citer que lui).

Author: Monochrome

Dans la production vidéoludique le jour, et ...autre chose la nuit ! Beaucoup trop de choses à faire dans la vie, et pas assez d'heures dans une seule journée pour les faire. Je dois faire partie de ces éternels insatisfaits qui finissent par trouver le bien-être au travers d'un espresso, le matin sur son balcon. Ou en écrivant quelques lignes qui me passent par la tête.

Share This Post On

Trackbacks/Pingbacks

  1. [Journal du Joueur] Gran Turismo 6 - Partie 2 - Plopisation - […] du Joueur] Gran Turismo 6 – Interlude, 1er Anniversaire ! [Journal du joueur] Gran Turismo 6 – Partie 3…
  2. Du jeu vidéo à la réalité - Nürburgring - Plopisation - […] du Joueur] Gran Turismo 6 – Interlude, 1er Anniversaire ! [Journal du joueur] Gran Turismo 6 – Partie 3…
  3. Gran Turismo 6 - le meilleur reste à venir ! - Plopisation - […] du Joueur] Gran Turismo 6 – Interlude, 1er Anniversaire ! [Journal du joueur] Gran Turismo 6 – Partie 3…
  4. [Journal du joueur] Gran Turismo 6 - le début - Plopisation - […] Joueur de Gran Turismo 6 :[Journal du Joueur] Gran Turismo 6 – Interlude, 1er Anniversaire ! [Journal du joueur]…
  5. [Journal du Joueur] Gran Turismo 6 - Interlude, 1er Anniversaire ! - Plopisation - […] autres épisodes du Journal du Joueur de Gran Turismo 6 : [Journal du joueur] Gran Turismo 6 – Partie…

Et vous, votre avis ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.