Bioshock Infinite – Retrospective d’une campagne en vidéo

C’est aujourd’hui qu’est sorti Bioshock Infinite !
Après toutes les péripéties qui ont précédées sa sortie, après les reports (d’abord de mi-octobre 2012 à fin février 2013 puis de fin février au 26 mars.), après les départs (en août d’abord, avec la défection de Tim Gerritsen, directeur du développement produit, et Nate Wells, le directeur artistique. Et puis en octobre, avec les départs de Don Norbury responsable en charge de l’I.A. et de Clint Bundrick directeur du design des combats) Bioshock Infinite  est enfin là et il semblerait qu’il démoule grave les ours.

Je trépigne d’impatience, même si je sais que je n’ai AUCUNE chance de trouver le temps de récupérer mon exemplaire de la version collector avant vendredi.
Je sais, c’est moche…

Du coup, pour me consoler je voulais faire le tour de la communication que 2K Games a distillé sur le net pour annoncer l’arrivée de son nouveau bébé et surtout accoutumer le joueur à l’étrange ville de Columbia. Et puis finalement, vu que je ne sais quasiment rien de Bioshock Infinite en dehors de l’heure de jeu à laquelle j’ai eu droit récemment, je vais m’abstenir pour le moment.

Donc, tant que vous êtes là, je vais vous faire profiter des pérégrinations chronologiques  que je me suis offertes à travers les vidéo de Bioshock Infinte, à défaut d’avoir pu profiter du magnifique Press Kit. (Je me suis cantonnée à ce qui est sortit cette année hein…)

24 janvier : On apprend que les personnes qui pré-commandent BioShock Infinite accéderont gratuitement au Pack Industrial Revolution. (trois bonus améliorant les capacités au combat, 500 pièces de monnaie à dépenser dans le jeu, cinq crochets et un accès aux casse-têtes.)
Les différents casse-têtes d’Industrial Revolution dévoilent les histoires de Columbia et permettent aux joueurs de plaider allégeance à la Vox Populi ou aux Fondateurs via Facebook.

28 janvier : Dans cet épisode de « Réalité de la légende », Alistar Bloom essaie de révéler les mystères de Columbia, et passe en revue les artéfacts qui soulèvent de nouvelles et troublantes questions à propos de la ville.

31 janvier : 1912. Booker DeWitt se dirige vers la cité de Columbia. Merveille technologique dans les nuages, Columbia détient un sombre secret, et avec lui, une mystérieuse fille. Dès son arrivée, Booker découvre que secourir une jeune femme emprisonnée sera bien plus difficile que ce qu’il aurait pu imaginer.

15 févier : Dans ce nouvel épisode de « La Vérité derrière la Légende », Alistair Bloom explore plus en détails les mystères qui entourent la cité flottante de Columbia. Qu’est-ce que le « Songbird » ? En quoi est-il lié à l’énigmatique « Agneau de Columbia » ?

19 février : Pour effacer sa dette, Booker DeWitt doit sauver une mystérieuse jeune femme retenue prisonnière à Columbia, une ville flottant dans les airs. Mais qui est-elle vraiment ? Qu’est ce qui la rend si puissante ? Pourquoi de nombreuses personnes sont prêtes à tout pour éviter qu’elle ne s’échappe ? Plus important encore … Quel prix êtes-vous prêt à payer pour la libérer ?


14 mars : Booker DeWitt, un vétéran de la cavalerie des États-Unis, reconverti en mercenaire s’est endetté auprès de mauvaises personnes qui mettent sa vie en péril ; DeWitt n’a qu’une seule solution pour effacer sa dette. Et il ne peut compter que sur lui-même. Les disciples du Prophète Comstock ne reculeront devant rien pour l’empêcher de mener à bien sa mission.
Avec un large arsenal d’armes et d’incroyables pouvoirs acquis grâce aux Toniques, Booker infligera des punitions mortelles à tous ses opposants du haut des Aérotrams de Columbia. La jeune femme qu’il doit sauver, raison pour laquelle il s’est rendu à Columbia, pourrait s’avérer être une alliée indispensable à sa survie.

18 mars : Retrouvez Booker DeWitt, équipé d’une arme dans une main, et de pouvoirs surpuissants dans l’autre, défier la mort en glissant d’Aérotram en Aérotram afin de sauver Elizabeth de la cité flottante de Columbia.

25 mars : Booker DeWitt et Elizabeth essayent désespérément de s’enfuir de la cité flottante de Columbia. Le mystérieux et puissant Songbird est à leurs trousses. Découvrez dans ce trailer de lancement leur tentative de fuite !

 

A noter également trois éléments de communication non directement liés au gameplay du jeu mais plus à l’univers et au travail de conception :

22 janvier : Irrational Games annonce qu’un Ebook relatant des évènements antérieurs à l’intrigue de BioShock Infinite

BioShock Infinite: Mind in Revolt (La Révolte de l’Esprit) disponible sur Kindle et rédigé par Joe Fielder, auteur chez Irrational Games, et Ken Levine, le directeur artistique du studio, plonge le lecteur au cœur de Columbia, la mystérieuse cité flottant dans les cieux, avant que se déroulent les évènements de BioShock Infinite.

« Depuis l’annonce de BioShock Infinite, nos fans souhaitent en savoir plus sur Columbia et l’étrange population qui habite la cité » commente Joe Fielder. « Après la lecture du Ebook, les joueurs auront une meilleure compréhension de l’univers de BioShock Infinite, de la lutte qui oppose les factions et des motivations des personnages clés du jeu comme la chef de file des rebelles, Daisy Fitzroy. Sans pour autant révéler les mystères de BioShock Infinite. »

8 mars : Mise en ligne d’un clip vidéo de l’enregistrement de l’une des chansons de la bande originale – « Will The CircleBe Unbroken », interprétée par Troy Baker et Courtnee Draper, les voix de Booker DeWitt et Elizabeth dans la version américaine du jeu.

22 mars : Le studio Irrational Games dévoile comment il a travaillé pour créer Elizabeth, un personnage développé spécifiquement pour rapprocher encore plus le joueur de l’histoire. Rencontrez les quatre femmes qui sont intervenues pour rendre Elizabeth plus humaine que les personnages de jeu vidéo habituels, et découvrez l’ensemble du process mis en place pour lui donner vie.

COURTNEE DRAPER – Voice Actor
HEATHER GORDON – Motion Capture actor
AMANDA JEFFREY – Level Designer
ANNA MOLEVA – Cosplayer

Avec les interventions de Ken Levine (Creative Director), Shawn Robertson (Animation Director) et John Abercrombie (Lead Programmer).

Author: Diraen

Pour maîtriser un peu mieux le concept de la Diraen (qui se prononce « dira haine »), il faut considérer que je suis maintenant une femme de 40 ans, qui aime tellement les jeux vidéo qu'elle travaille désormais à leur production et qui raconte sa vie ici, plus ou moins régulièrement, depuis plus de 15 ans.

Share This Post On

Et vous, votre avis ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.