[Event] Micromania Game Show 2009 – Les coups de coeurs

Un mois après, petits retour sur mes coups de coeur du MGS. Ce sont des mini-tests qui ne valent pas grand chose puisque je n’ai pas joué les titres plus d’une demi-heure, parfois seulement du début, et le tout dans des conditions pas vraiment parfaites.

Coup de coeur graphique :
Fairy Tales Fight:

Très clairement, Fairy Tales me fait gravement penser à Fat Princess.
Même si ce dernier est exclusif à la PS3, alors que Fairy Tales s’affiche sur toutes les plateformes, leur univers cartoon/mimi et gore à la fois les rapproche indubitablement.
Sortit le 22 octobre, le concept du jeu est simple : un bon gros Hack&Slash, couplé à un peu de plateformes dans une univers de contes de fée, le tout arrosé de litres d’hémoglobine. Les graphismes sont colorés et l’univers est profondément « barré ». Dans l’absolu j’aime plutôt le concept. Par contre gros point noir, il m’a bien fallu un bon quart d’heure pour intégrer les contrôles pas intuitifs du tout. Mais bon, j’imagine que, quand on maîtrise le bousin, c’est grave l’éclate.
Surtout qu’il y a un mode coopératif, donc, comme au bon vieux temps des « Streets of Rage », on peut faire saigner les méchants main dans la main avec ses amis, tous sur le même canapé, sans avoir à passer par le Xboxlive et autre PSN.
Les Plus
: Graphismes mignons et barrés; des ectolitres de sang pour chaque mort; le coop.
Les Moins : contrôles chiant et longs à prendre en main et même après ça reste la galère. J’ai rien capté non plus au scénario pour peu qu’il y ait quelque chose à comprendre évidemment.

All you need is blood

Coup de coeur scénaristique
Heavy Rain :

J’attends ce jeu depuis presque 4 ans, depuis que j’avais assisté, lors de la villette du numérique 2006, à la modélisation des visages des visieurs pour une réutilisation de leur minois dans le jeu. A l’époque, j’avais vraiment été bluffée par la haute qualité graphique des outils. 4 ans après, c’est moins bluffant… Limite, ca pique les yeux.
Mais surtout, j’attends Heavy Rain parce que c’est le dernier délire de David Cage, le patron du studio français Quantic Dream, qui s’est juré de réinventer l’avenir du jeu vidéo et qui nous a déjà offert Omikron: The Nomad Soul ou Farenheit. Il est exacte que ces jeux n’étaient pas exempts de défauts mais ils ont introduits des notions nouvelles dans l’industrie (heureusement depuis, on s’est un peu calmé niveau QTE à outrance).
En l’occurrence, les séquences de Heavy Rain que j’ai pu tester sont très immersives, et plutôt chouettes. J’aime bien l’idée que l’aventure continue même si un des 4 protagonistes meurt. Je pense que je ne jouerais pas au même jeu que tout le monde, et ce dès la dixième minute de jeu, et pour une serial-killeuse de héros comme moi, c’est plutôt gratifiant.
Par contre… Les contrôles ne sont pas très intuitifs, comme certains mouvements à faire au stick. Et pourtant ils sont bien pensés, dans l’absolu, niveau logique de faisabilité. Mais la répartition des actions sur les boutons du pad me semble complètement crétine…

Les Plus
: Les décors sont magnifiques, les animations des personnages sont très fuildes. La scénarisation et la mise en place des caméras rappellent le cinéma, tout comme ce scénario faisant intervenir plusieurs personnages.
Les Moins :  Les contrôles à la con (c’est une nouvelles mode ou quoi ?); les visage hyper réalistes, un peu comme dans uncharted 2, que pour ma part je trouve extrêmement laids (mais pourquoi s’acharner à modéliser les dents individuellement, ils ont jamais lu de comics les graphistes ou quoi ?).

Heavy Rain

Coupd de coeur sentimental
Silent Hill – Shattred Memories :

Hors Final Fantasy, Silent hill est pour moi LE grand souvenir playstation X. Fini 7 fois. vu les 6 fins, je le jouais dans le noir pour plus d’immersion. J’ai plein de souvenirs auditifs et olfactifs liés à ce premier opus, le meilleur évidemment.
Donc j’étais à la fois dubitative, excitée et inquiète de vois ce « non-remake » sur Wii. Après l’avoir pris en main, je suis toujours dubitative, un peu moins inquiète, plutôt déçue et donc plus du tout excitée !
C’est un non remake puisque le pitch, c’est celui du premier mais « pas pareil ». Harry raconte son expérience à un psy et nous allons jouer ses souvenirs. Comme la mémoire n’est jamais l’équivalent de la réalité, ce ne sera pas exactement la trame et le déroulement du Premier mais un peu quand même.
Passionnant hein !? , :???:
Le jeu est franchement hyper moche, ben oui c’est de la Wii, et la Wii quand on sort des trucs mignons et colorés type Mario et les trucs graphiquement travaillés genre Mad World, très vite on est mis face à une dure réalité : cette console n’a rien dans le bide.

Le principal point fort de Silent Hill, premier du nom, c’était le brouillard : impossible de voir à 2 mètres. C’était, à l’époque, l’idée de génie des dev. pour contourner la faible puissance de la playstation .
Sur Wii il se sont dit qu’ils allaient faire pareil mais avec… le noir ! J’ai joué le début du jeu et… c’est tout noir partout ! Mais tu as ta lampe torche pour t’éclairer…. Un pauvre cercle de décor visible au milieu de rien. Du coup je trouve qu’on perd le coté oppressant pour un coté juste gonflant.
Sur la playstation, en un tour sur toi, tu pouvais appréhender tout ton entourage, à courte distance soit, mais bon au moins, tu pouvais.
Sur la wii j’ai eu l’impression de passer mon temps à balayer l’écran en priant pour ne pas louper un truc important. Super lourd.
Et en plus j’ai eu un mal de chien à me mouvoir. Encore une fois, je pense qu’avec un peu de pratique, ça vient tout seul, mais là ça m’a soulée trop vite pour que je prenne le temps de percéverer…
Les Plus: mmmm… c’est Silent Hill premier opus ? Une petite larmichette en retrouvant cette bonne vielle Silent Hill, Cheryl et Harry. L’affiche à coté de la borne au MGS
Les Moins : ce n’est plus silent hill ? Les contrôles (mais c’est pas possible, ça vient de moi en fait, c’est ça ? dites-moi tout ! J’ai un parkinson avant l’heure ? )
La pseudo touche original pour éviter un simple remake. Les retour à la réalité et dialogue avec le psy pètent toute immersion : dans le bureau cossu et douillet du médecin des boyaux de la tête, l’angoisse se fait la malle en deux secondes.
Je n’ai pas croisé un seul monstre, je n’ai aucune idée de à quoi ils ressemblent mais vu comme les décors sont moches, ça , ça me fait vraiment peur.

Author: Diraen

Pour maîtriser un peu mieux le concept de la Diraen (qui se prononce « dira haine »), il faut considérer que je suis maintenant une femme de 40 ans, qui aime tellement les jeux vidéo qu'elle travaille désormais à leur production et qui raconte sa vie ici, plus ou moins régulièrement, depuis plus de 15 ans.

Share This Post On

Et vous, votre avis ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.