[Event] Festival du Jeu Vidéo 2009 – Les Beat Them All – 1ère partie

Bon c’est parti pour un résumé de mes 3 jours au festival (et c’est dur de s’y mettre parce que, physiquement, j’ai quand même un peu morflé, je suis toujours fatiguée et j’ai toujours des courbatures)

Dans le prologue je vous avais dit que l’hiver sera Beat Them All ou ne serait pas. Pourquoi ? Parce que au FDJV, il y avait quand même 5 titres du genre présentés (Brutal legend, Dante’s Inferno, Bayonetta, Darksiders, God Of War). Et je les ai tous testés pour vous (et surtout pour moi !) Sauf  Bayonetta parce que j’avais la flemme et Darksiders parce qu’il n’était pas jouable. Mais chutt, ca pète mon intro…

Paye tes caisses de BTA… Comment on en est arrivé là ?

Ben c’est simple, en 2007 est sorti God of War II qui a fait le gros carton qu’on lui connait. 2 millions d’unités vendues à travers le monde quand même ! Et un magnifique 9.2 chez IGN.
Du coup, tous les éditeurs se sont dit que, eux aussi, ils voulaient vendre plein de galettes et se sont mis à passer de furieuses commandes de BTA.

2 ans et demi plus tard (c’est à peu près le temps qu’il faut pour développer un jeu – un bon jeu hein, pas un jeu à base de poney ou de bébé), c’est l’arrivage massif sur nos consoles et nos PC. Ces jeux ont tous la même structure : plein de coups, pas mal d’armes différentes, des QTE pour les finish sanglants et un peu de plate-forme/réflexion (ne pas tomber dans le trou avant d’avoir atteint l’interrupteurs de la porte C). Alors bon, on n’est pas noyé par l’originalité et c’est peut-être du coté de l’univers que va se jouer le choix. (L’immersion tout ça tout ça)

Une petite présentation rapide des titres susnommés (attention spoiler !) :

God Of War III – Où l’on revisite la mythologie à la sauce hémoglobine

Est-ce qu’il faut encore présenter Kratos, sanguinaire guerrier sparte qui, poussé à tuer sa femme et sa fille par le dieu d’Ares, a tué et pris la place de celui-ci au panthéon des dieux (épisode 1) ? Quelques temps plus tard, trahis par les dieux (dont Zeus qui se révèlera être son père) qui craignent sa sauvagerie et sa force, Kratos, après maintes péripéties, s’allie aux titans, pour se débarrasser définitivement des dieux. (épisode 2). Le nouvel opus débute tandis que Kratos marche sur l’Olympe à dos de Titan.

Le jeu est super gore (ici une vidéo censurée par l’ESBR, je l’adore tellement la censure est ridicule J ).
J’accroche pas des mal sur Kratos et j’ai pas aimé les contrôles. Tellement pas aimé que j’ai cru que j’avais passé l’âge des Beat them all. Ceci dit la profondeur de champ est bluffante (toujours pas d’amélioration sur l’anti aliasing cependant). Bref, le jeu à tout pout plaire, c’est zouli, c’est gore, c’est sadique mais j’ai pas accroché. Pardon.

Bayonneta – Sexy Bitch

La sexy Bayonneta, sorcière légèrement vêtue mais lourdement chaussée, combat les anges. Toute de latex vétue, avec ses lunettes carrées qui lui donnent un air stricte, on s’attend à la voir soit s’allonger sur une photocopieuse, soit à vous proposer une fesse déculottée à coup de cravache.
L’écran est horriblement surchargé par toute les info du HUD, et comme dans God of War, les finish se font grâce à des QTE. Sauf que dans la démo, le finish était toujours le même, sympa la première fois, très relou dès la deuxième. Bayonneta se dessape à chaque finish mais bizarrement reste toujours de dos pour se rhabiller. Dommage les gars… Forcément, tout ça m’a même pas donné envie d’y jouer, alors l’acheter…

Dante’s Inferno – L’enfer, c’est les dev.

Testé, et… je sais pas si j’approuve. Le cercle qui était en démo… Euh… oui vous savez que ce jeu est basé sur l’exploration de l’œuvre de Dante : perdu dans une foret qui passe par l’enfer et ses neuf cercles, Dante devra les traverser pour pouvoir revoir Béatrice, sa bien-aimée.
Je vous le dit tout net, j’aime beaucoup cette œuvre et j’étais ravie à l’idée de la voir adapter sur ma console. Surtout que le concept collait bien : Vous jouez Dante et devrez affronter les différents résidents des cercles.

Sur la porte de l’enfer, Dante peut lire « Vous qui entrez, abandonnez toute espérance. ».
Les devs auraient pu aussi graver sur la démo « Vous qui jouez, abandonnez toute notion de bon goût. »

Parce que là où le bouquin est poétique et vraiment grandiose, EA a plutôt tout miser sur le racolage actif. J’ai eu l’impression d’être un gros moche en manque en train de tripoter une pute.
Ben oui, La première vidéo qu’on a pu voir prend place dans le troisième cercle : celui de la gourmandise.
Y’a quand même de quoi faire avec un sujet comme la gourmandise. Ben non, chez Viceral Game on confond horreur et vulgarité. Dans le sixième cercle, les adversaires vous vomissent dessus, vous rotent et vous font caca à la gueule. Perso, je n’ai jamais eu de fantasme scato, alors bon, j’étais pas hyper excitée par la vidéo des dev.
Et dans le second cercle, celui que j’ai pu tester, on se frotte à la luxure (racolage quand tu nous tiens…).

Le seul truc que j’ai retenu c’est qu’il y avait des phallus et des vulves partout. Ouep, un design entier à base de gland. La grande classe… Mais bon l’honneur est sauf, y’a des énigmes aussi. A base de pilier et de levier. Le démonstrateur à du venir me faire le walktrought pour que je puisse avancer. Et je vous rassure, j’étais pas la seule… Alors ci-dessous les 9 cercles de Dante, je vous en prie, imaginez le reste du jeu…

  • 1er cercle : limbes,
  • 2e cercle : luxure, sodomites
  • 3e cercle : gourmandise
  • 4e cercle : avarice
  • 5e cercle : colère
  • 6e cercle : Hérésie
  • 7e cercle : violence
  • 8e cercle : tromperie
  • 9e cercle : félonie

Ca promet hein…

Bon, je vais me coucher et demain je vous raconte mes deux chouchous, Darksiders et Brutal Legend.

Author: Diraen

Pour maîtriser un peu mieux le concept de la Diraen (qui se prononce « dira haine »), il faut considérer que je suis maintenant une femme de 40 ans, qui aime tellement les jeux vidéo qu'elle travaille désormais à leur production et qui raconte sa vie ici, plus ou moins régulièrement, depuis plus de 15 ans.

Share This Post On

2 Comments

  1. Avec God of War 3, on atteint quand même un palier assez impressionnant en terme de fluidité de gameplay ! (le nouveau trailer avec le géant de lave est d’ailleurs hyper bien foutu).

    Post a Reply
  2. Bon ta faute de goût la plus grande est de ne pas aimer Kratounet :mrgreen:
    Après pour les deux autres, pas assez vu pour avoir un avis définitif mais en ce moment je me trouve super pessimiste sur tous les jeux (moi aussi je deviens peut être une vieille 🙂 )

    Post a Reply

Trackbacks/Pingbacks

  1. [Event] Festival du Jeu Vidéo 2009 - Prologue - - Plopisation - […] : comptes-rendus ici et […]

Et vous, votre avis ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.