[Déballage] Bioshock Infinite Edition Premium GameStop

Oui, je sais. C’est pas la fête aux billets en ce moment. Mais bon, je vous avais prévenus. Je vous l’avais dis que je n’avais qu’une seule idée en tête en ce moment, c’était retourner à Columbia pour trouver Élisabeth.

Mais j’ai pensé à vous une dernière fois avant de partir : j’ai photographié sous toutes les coutures le précieux sésame.

Parce qu’en plus en bonne incorrigible pigeonne (petite) collectionneuse, j’ai opté pour l’Edition Premium accompagnée des bonus de préco GameStop (Micromania ayant été racheté par GameStop il y a quelques années maintenant, on partage avec nos amis américains pas mal des avantages de GameStop).
L’édition SongBird était VRAIMENT trop chère et j’avais de sérieux doutes sur la sexinessitude de la figurine. (Et il paraîtrait qu’il faut que j’épargne un peu d’argent pour subvenir aux besoins de MiniPlop, alors…).

L’Edition Premium avec sa grosse boite en carton toute nulle, lootée directement chez Micromania par Sempaï pour ne pas payer les frais de livraison, ne payait à priori pas trop de mine.

La boite en métal, le portefeuille et la grosse boite carton de l'édition Premium

Mais bon, on s’en fiche un peu du carton, ce qui compte, c’est que qu’il y a dedans ! Et tout d’abord, ce qu’il y a AVEC !
Les deux objets bonus de GameStop/Micromania étaient un portefeuille et une boite en metal. Les marketeux disent SteelBox, en anglais c’est plus classe.

Le portefeuille de DeWitt. La qualité n’est pas fo-folle puisqu’on a ici affaire à du bête plastique imitation cuir.
Mais il est estampillé Bioshock Infinite et surtout, il contient une truc auquel je ne m’attendais absolument pas : la carte d’identité de DeWitt !

L’intérieur du portefeuille

C’est cheap mais j’avoue que ça m’a bien fait marrer et que je le garde précieusement du coup. Je l’ai toujours à porter de la main quand je joue… Au cas où. (Oui je suis folle. A lier même)

La steel box. Bon, je n’y peux rien, j’adore les boîtes en métal. Et puis comme ça elle ira parfaitement bien avec sa copine « Bioshock ».
L’interieur est décoré d’une couverture du jeu alternative plutôt sympa même si difficilement appréciable car cachée par le plastique interieur, même si celui-ci se veut transparent.

Intérieur de la SteelBox

A noter également le joli relief procuré par la gravure en creux (taille-douce si je me souviens bien) sur la couverture.

Photo de la taille-douce

Une fois le carton moche ouvert, le contenu de cette édition prémium de se dévoile et on y trouve :

L'intégralité du contenu de l'édition Premium

Le jeu, mais ça on s’en doute, c’est bien la moindre des choses ! A noter qu’il est fournit avec un jaquette alternative à l’intérieur très fortement inspirée de l’esthétique victorienne. En gros, si Bioschock Infinite se vendait à Columbia, la couverture serait d’un rouge… Sang.

Les différents couvertures, intérieur de boite et litho de CD éparpillés sur la table.

La litho imprimée sur le CD est une reprise de l’illustration de la Steel Box. Sympa pour ceux qui n’ont acheté que la version simple du jeu. Entre l’illustration du CD et celle du manuel, ils peuvent PRESQUE reconstituer l’image en entier ! :happy:

Un porte clé en forme de bouteille de tonique (l’équivalent des plasmides à Columbia). Il s’agit ici d’une représentation du tonique des « Corbeaux meurtriers » d’une dizaine de centimètres. Il est très chouette mais je ne veux pas le sortir de sa pochette plastique tant que je ne lui aurait pas trouvé une place dans mes étagères où il ne risquera rien…

Le porte clé et la figurine sous un autre angle

Une ridicule figurine du Portefaix, pour le jeu de plateau BioShock Infinite: The Siege of Columbia. Elle est toutepitite… 25 millimètres quoi ! Et je ne sais pas quoi en faire vu que je n’ai pas prévu d’acquérir le jeu de plateau… A moins que mes potes de chez Ludis Factory ne déclare que c’est un Must Have. Mais est-ce qu’il sortira en France au moins ?

Photo de la figurine et du porte-clé

Un art-book.
Il s’agit d’une mini-édition qui offre un aperçu de la version complète ; la couverture en toile me rappelle les vieux livres que je piquais chez ma grand-mère et les illustrations sont superbes.
Il me plaît vraiment. Beaucoup.

Photo de l’intérieur de l'ar-book

Du coup, il me donne envie de craquer pour le grand modèle de The Art of Bioshock Infinite
… En plus c’est édité par Dark Horse et comme ce sont eux qui publient le comics Buffy, j’ai l’impression de faire un geste de soutien… (Ce que mon cerveau malade n’échafauderait pas pour se donner bonne conscience face à un achat tout de même !)

La bande-son numérique téléchargeable. Je ne me suis pas encore penchée dessus pour ne pas prendre le risque de me spoiler mais j’espère bien qu’il y a TOUTES les musiques du jeu, même l’improbable reprise entendue à la fête foraine.
Non je n’en dirais pas plus !

Bon ok :: Ci-dessous SelectionnerLire

La litho publicitaire et les deux fiches portant les codes pour télécharger la bande son et les objets ingame

La lithographie publicitaire basée sur les publicités ingame pour le tonique « Baiser du Diable ». Très jolie mais u peu petite à mon goût, elle a été conçue par Jorge Lacera, graphiste conceptuel chez Irrational Games.

Des thèmes de BioShock Infinite pour mettre son PC aux couleurs de l’univers.

Des objets pour le jeu.

« BULL RUSH »Les coups au corps à corps après une course ont une chance de renverser vos ennemis.

« BETRAYER »Lorsque vous tuez les ennemis possédés, ils explosent dans une boule de feu qui inflige des dégâts.

« EXTRA! EXTRA! »Les journaux audio rapportent aussi de l’argent.

J’avais hésité à suivre l’exemple de Damonx et bricolant moi-même mon propre collector et j’y ai finalement renoncé parce que je voulais ce bonus de préco et que le jeu n’était plus du tout dispo chez Amazon. Finalement, même si le maître mot de cette édition est « petit », je ne suis pas trop déçue de mon acquisition !
L'intégralité du contenu de l'édition Prémium en photo

Bon, je ne suis pas follement emballée non plus. Il va p’tete falloir que l’industrie trouve le juste milieu entre le pack un peu cheap qui contient beaucoup de dématérialisé et le pack hors de prix… (SongBird était à 130 € environ).

Sur ce je vous laisse, je repars pour Columbia. Il ne faut pas faire attendre les jeunes filles à ce qu’on dit !

(A noter qu’il semblerait que Micromania fourgue encore les bonus préco pour tout achat du jeu, même après la sortie ! (Ils ont eu du mal à les écouler ? ))

Author: Diraen

Pour maîtriser un peu mieux le concept de la Diraen (qui se prononce « dira haine »), il faut considérer que je suis maintenant une femme de 40 ans, qui aime tellement les jeux vidéo qu'elle travaille désormais à leur production et qui raconte sa vie ici, plus ou moins régulièrement, depuis plus de 15 ans.

Share This Post On

4 Comments

  1. Elle est à l’image du jeu cette édition premium … Très appréciable!

    Par contre, à part le Steelbox/Steelbook, les goodies offerts par Micromania font pâle figure je trouve … Surtout le Porte-feuille. Heureusement qu’il y a une Carte d’identité de Dewitt ! 😀

    Post a Reply
    • C’est clair que le principal intérêt des goodies micromania, c’est la steelbox.

      Post a Reply
  2. Le tout est quand même bien sympathique pour collectionneurs, certes ce n’est peut-être pas l’édition pour laquelle j’aurais un gros coup de coeur en criant partout « je le veux, je le veux » comme pour certain collector mais le coup de la carte d’identité j’aime beaucoup même si je ne l’imagine pas du tout avec ce genre de portefeuille rouge ^^

    Post a Reply
    • Je vais pas me plaindre le rouge est ma couleur préférée. Donc c’est vrai que même si le porte feuille ne fait pas trop « d’époque », il me plait bien ! ^^

      Post a Reply

Et vous, votre avis ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.