Il y a 20 ans, un autre monde s’ouvrait à moi…

Il était une fois,… Non, c’est une histoire d’aujourd’hui, puisque c’est la mienne.

Singing in the rain - Photo de la comédie musicale

Je chantais pas trop « Singing in the rain » à l’époque…

Il y a fort longtemps, il y a 20 ans pour être précis (boum, paye ton coup de vieux), j’avais tout juste 14 ans et j’habitais une maison qui prenait l’eau. C’est pourquoi je me suis retrouvée à vivre quelques jours chez des amis, le temps que la rivière locale retourne dans son lit.
Et ces amis avait un fils de trois ans mon aîné qui s’est retrouvé, le pauvre, en charge de me baby-sitter le week-end…

Oui, je suis en train vous raconter une histoire d’amour. Mais pas celle que vous croyez. :$

Le jeune homme s’est rendu compte que je lisais pas mal et m’a donc refilé une pile de bouquin en me demandant de le tenir au courant si ça me plaisait.
C’était ma première rencontre avec les livres dont vous êtes le héros et ça été une étape marquante pour moi.
J’ai dévoré ceux qu’il m’avait donné, épuisé la collection de la bibliothèque municipale, tanné ma mère jusqu’à ce qu’elle m’offre la collection complète de « La quête du Grall »  (Pip, si tu me lis, tu me manques…) et j’ai fini par retourner le voir pour avoir ma dose.

Quete-du-Graal_Le-Temps-de-la-Malediction

Parce que oui, j’étais devenue totalement accro.
Du coup, celui qui était devenu mon dealer officiel m’a proposé de l’accompagné à « son club de jeu » un samedi après-midi.
Le dialogue devait donner un truc du genre

– Un club de Jeu ? Gnié ? J’ai passé l’âge de la bonne paye hein…
– Non mais viens, ça va te plaire.
– Bon, ok
– Ramène un crayon, une gomme et une feuille de papier
– Ouais pas de souci !  (Merde, il va me faire jouer à Pictionary… Bordel, dans quoi je me suis encore embarquée moi ?!)

Et donc, le samedi suivant, il m’a présentée à tout un tas de gens, principalement des garçons :ohhyeahh: , m’a collée devant une feuille photocopiée couverte de lignes aux intitulés étranges et de suites de chiffres tout aussi louches et a sorti un sac de dés aux formes bizarre mais aux couleurs chatoyantes.

Jeu-de-role_des

C’est comme ça que j’ai rempli ma première fiche de personnage et que j’ai participé à ma première partie de jeu de rôle : une aventure mi- épique (merci le maître de jeu), mi- pathétique (merci les joueurs) de Warhammer.

Et j’ai adoré ça !

A partir de ce moment, ça été l’engrenage. Ma bande de potes actuelle, celle que j’aime de tout mon cœur, s’est constituée au fil des samedi après-midi qu’on a passés enfermés autour d’une table à lancer des dés et à se raconter des histoires. Et à vivre des aventures homériques que je n’aurai jamais imaginées dans mes rêves les plus fous.

Parce que, soit, on ressemblait à ça :

Une partie de jeu de rôle vue par la série Freaks and geeks

Mais on s’imaginait comme ça :

Illustration de personnages issus du jeu de rôle Pathfinder

C’était le bon vieux temps. Mais j’ai vieilli, j’ai commencé à aller à la fac, à jouer moins et à plus traîner dans les bars et quand, enfin, j’ai commencé à travailler et à gagner assez d’argent pour acheter tous les bouquins de jeux de rôle dont je rêvais plus jeune, je n’avais plus le temps d’y jouer…

Plus le temps, parce qu’on n’a jamais su être raisonnable avec ma bande de joueurs. C’était des sessions de jeu de huit heures ou rien.
Probablement parce que s’immerger dans un imaginaire collectif, ça prend du temps et que lorsque, enfin ,on est tous sur la même longueur d’onde, on n’est pas pressé que ça s’arrête. Donc tout ça finissait bien souvent en nuits blanches, ou quasi, et que, comme la vie est mal faite, on se remet bien plus mal de la privation de sommeil à 25 ans qu’à 17 (et je ne vous raconte même pas à 35…).

Bref, pour certains, l’adolescence, c’était les boîtes de nuit et la drague, pour moi, c’était les week-ends faits d’interminables sessions de jeux de rôles avec les potes, entrecoupées de session de jeu vidéo pour s’aérer l’esprit (si, si…).

Bref, je voulais donc vous parler de mon jeu de rôle préféré. Dont finalement, je n’ai même pas encore mentionné le titre, parce que tout cette soudaine (et longue) bonffée de nostalgie était censée n’être que l’intro de mon billet. Que j’ai finalement décidé de découper en trois parties, ce qui devrait éviter que vous ne décédiez avant la fin.

Donc lundi, je vous explique tous les mots bizarres que vous n’avez pas compris, et le déroulement d’une parties du jeu de rôle surtout table.
Si vous êtes un rôliste aguerri, je vous donne donc rendez-vous mardi jeudi, pour qu’on parle enfin de ce fameux jeu !

Ah. Et si vous vous posez encore la question, non la première illustration n’a aucun rapport avec la choucroute… (ou le jeu de rôle d’ailleurs)

Author: Diraen

Pour maîtriser un peu mieux le concept de la Diraen (qui se prononce « dira haine »), il faut considérer que je suis maintenant une femme de 40 ans, qui aime tellement les jeux vidéo qu'elle travaille désormais à leur production et qui raconte sa vie ici, plus ou moins régulièrement, depuis plus de 15 ans.

Share This Post On

2 Comments

  1. Cool cool cool 🙂

    Je suis justement en train de me remettre au JDR. Je me suis mis récemment aux podcasts de « live playing » et je viens enfin me remettre au JDR lui même 🙂 (WoD enregistré sous forme de podcast avec les amis de KB \o/)

    Hâte de lire la suite 🙂

    Post a Reply
  2. Roohh Mardi ?? mais c’est loin ça ! 🙂

    Post a Reply

Trackbacks/Pingbacks

  1. Une jeu de rôle sur table, en fait c'est quoi ? - Plopisation - […] commencé à préparer un encadré dans l’article de vendredi qui expliquait ma rencontre avec le jeu de rôle sur…
  2. [Preview] The Next Penelope (Steam Early Access) - Plopisation - […] était prévu la publication d’un billet sur le jeu de rôle. Free ayant décidé de me planter, cette publication…

Et vous, votre avis ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.