Culture Killer

Cet été, en me baladant dans les recoin de mon ancien refuge qu’était l’Asile, je suis tombée sur un article intitulé On va tuer la Culture rédigé par .reprocessed.

Extrait :

Bande de salauds! Oui, vous les internautes, toi l’anonyme caché derrière ton écran d’ordinateur, bien à l’abri à tapoter sur ton clavier… C’est quoi cette icône en forme de mule dans la barre des tâches? Que télécharges-tu? Le dernier épisode de Heroes? Le dernier cd de Gregory Lemarchal? Ou le dernier Harry Potter? Te rends tu compte de ton geste? Oui, il s’agit d’un pillage en règle de la Culture américaine, française ou anglaise. L’équivalent du pillage des pyramides et des tombeaux égyptiens il y a deux siècles.

Pire, des milliers d’emplois sont menacés en Occident à cause de tes gestes inconsidérés: producteurs, ingénieurs du son, directeurs artistiques, porteurs de gobelets de café, et euh… artistes, musiciens, et chanteurs aussi. Oui toi, tu vas tuer la Culture, à coup de liens torrents, pour t’approprier l’objet de tous tes désirs: Call of Juarez… Sais-tu la somme de travail, d’énergie, de labeur qu’il faut pour produire un objet culturel? Et puis, sais tu ce qu’est la Culture?

Lire la suite…

Le vrai sujet du débat est résumé dans les deux images qui illustrent l’article (oui, je veux vraiment que vous alliez voir ^^) : Où s’arrête la notion de culture et où commence celle de « merde indigeste mais qui doit être consommée » ? (c’est pas bô mais c’est ce que m’inspire Crazzy Frog).
Je retourne écouter Brassens, consensuel juste ce qu’il faut mais pas trop non plus 🙂

Author: Diraen

Pour maîtriser un peu mieux le concept de la Diraen (qui se prononce « dira haine »), il faut considérer que je suis maintenant une femme de 40 ans, qui aime tellement les jeux vidéo qu'elle travaille désormais à leur production et qui raconte sa vie ici, plus ou moins régulièrement, depuis plus de 15 ans.

Share This Post On

5 Comments

  1. D’ailleurs à ce sujet, sachez mes amis que nous prenons de plein fouet une nouvelle augmentation de la taxe sus-mentionnée joliment appelée « rémunération pour copie privée ».
    C’est parut au journal officiel aujourd’hui
    Avant Jusqu’alors, la taxe sur la copie privée était un montant fixe basé sur la capacité du support (entre tant et tant de Giga, la taxe était de tant…), maintenant le montant de la taxe est proportionnel à la capacité. (exemple : si le support fait entre 10 et 16 Go, la taxe est de 0.125 € par Go mais si il fait entre 2 et 5 Go, la taxe passe à 0.144 € par Giga)
    Certains trouvent leur fondement exceptionnellement douloureux aujourd’hui.
    Etrange.

    Post a Reply
  2. ah oui exact. Maintenant que tu le dis, ça me reviens : cette taxe m’avait profondément énervée.
    Du coup tes arguments se tiennent.
    Je me demande ce que dirait la loi face à ce genre de défense tout de même ! ^^

    Post a Reply
  3. Nan nan, je parlais de la taxe sur le CD vierges, les disques durs, et les lecteurs MP3. La loi considère que quand tu achete un de ces objets, c’est surement pour y stocker du contenu piraté (ce qui n’est pas forcement le cas bien sûr) en conséquence de quoi une taxe a été institué sur ces produits et dont le revenu est redistribué aux maisons de disques et autres.

    C’est pour ça que je pose la question, comment peut on voler quelquechose qu’on paye déjà?

    Post a Reply
  4. Je ne suis pas sûre que la loi soit de ton avis.
    Et puis, en plus, pour pouvoir se targuer de ce genre d’argument, il faut continuer à acheter les produits.
    Si tu n’achètes pas, tu ne participes pas à la taxe, donc ce que tu télécharges c’est du vol.

    Du coup ta ligne de défense est difficilement tenable à moins d’acheter exactement la même quantité de « mp3- DVD-jeux » (rayer la mention inutile ) que celle que tu télécharges.
    Et là, je trouve que ça devient aliénant. 🙂

    Post a Reply
  5. De toutes façons, le piratage n’existe plus vu que CD et DD sont taxés… Comment peut on être accusé de voler quelquechose qu’on a déja payé?

    Post a Reply

Et vous, votre avis ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.