Démoulage d’ours – Within live from Paris

Hier soir j’étais au bataclan pour un concert du « heart of everything » tour de within temptation.

Bon comme d’hab, je suis à la bourre.
L’avantage, c’est que le bataclan est à 4 station de métro de chez moi et que, comme je suis toute seule, c’est plus facile de « gratter » la file, ni vue, ni connue. (faut bien des avantages au fait de ne pas avoir d’amis…).
C’est plein de goth tout jeunes et tout lookés et de gens portant des t-shirt within dans la file. Je me sens seule. Bon heureusement je n’ai pas abandonné le noir sinon je me sentirai encore plus seule (genre si j’étais sapée en rose et bleu…)
La file court tout le long du trottoir depuis le bataclan et fait le coin de la rue… Moi, vicieuse et fourbe, et honteuse, (un peu), je m’incruste à 10 mètre de l’entrée. C’est mal, mais là, je me sens pas de rester seule, debout, durant 45 min, à attendre de rentrer.
Hop hop hop, la file avance, hop hop hop, j’accepte les flyers qu’on nous tend et hop hop hop je récup l’invit’ que m’a obtenue ma dealeuse de musique (dieu bénisse cette jeune fille).


Je ne connais pas le bataclan, c’est ma première fois ici.
La salle est vraiment très jolie, tout ce parquet et ce lambris donne un petit coté saloon (je serai cultivée je vous parlerai de l’époque exact du bâtiment mais moi… sortie des western et des séries U.S, voila quoi…)
Ah! Le balcon est ouvert au public ! Ni une ni deux, mon genou ne me demande pas mon avis et me traîne jusqu’à l’étage.
Je me mets donc en chasse d’une place en bord de balcon, et de préférence sur les cotés pour être au plus proche du groupe, mais pas trop pour bien voir toute la scène. L’avantage d’être seule (et d’avoir gratter la file d’attente) c’est que ce genre de place se trouve en 3 sec.
Je m’installe donc à coté d’un photographe en pleine discussion avec un collègue. (Je pense qu’ils sont photographes, vu le truc enooorme qui pend à leur cou).
A ce moment je décide de revoir mon projet professionnel et de devenir moi aussi photographe. Juste pour me faire ne serait-ce que la moitié des concerts qu’ils ont écumés cette année (et on est qu’en mai !).

Comme apparemment ca se voit que j’écoute leur conversation (un des photographe me regarde bizarrement), je laisse mes yeux errer en bas, dans « la fosse » (qui n’en est pas vraiment une mais ‘chut…’).
C’est blindé de « jeunes », moyenne d’age 19 ans (et uniquement parce qu’il y a des gens qui ont bien 35 passés, parmi la foule).
Merde. Doute. Est-ce que j’ai des goûts musicaux d’ado tout juste pubère ? Est-ce que j’écouterai pas de la merde un peu ? (enfin plus que ce que je pensais.)
Je me pencherai sur la question plus tard, les lumières se tamisent car la première partie entre en scène.

Hé mais c’est sympa comme tout, ce petit groupe ! Et puis, je suis en train de tomber amoureuse de la chanteuse, de sa voix « normale » (pas d’aigu à outrance et de voix de princesse morte éthérée), de son look normal (pas de maquillage excessif, pas de fringues noires, et un sourire qui court de son oreille gauche à son oreille droite.)
Le son est bon, ca bouge bien. Je n’aurais pas pu rêver mieux pour me mettre en jambes (même si je suis assise).
Et soudain, une voix plus aiguë que je connais. Sharon arrive sur la scène juste pour un couplet en duo avec la petite chanteuse. Il y a un truc qui est sur c’est que les hollandaises ont toutes le sourire. Et que c’est contagieux. Rhaaaaaa c’est chouettttteuuuuuuu ! Je suis super contente d’être làààà.
Fin de la première partie, que j’aimerai bien savoir comment ca s’appelait, parce que c’était bien, et que j’écouterai bien ca dans mon salon…
Sauf que c’est pas marqué sur la place et que ce n’était pas non plus indiqué sur le fronton du bataclan. Boarf, je trouverai leur nom sur le net demain.

Les lumière se rallument et là on découvre qu’ils doivent pas avoir un backstage immense au bataclan : la moitié de la scène est vidée par l’avant. Apparemment le premier rang est obligé de tout se compresser pour laisser passer la batterie. Moi je suis bien, je suis assise, et je surplombe la masse. Et il commence à faire chaud quand même.
En observant la fosse je découvre quelle est la véritable fonction des flyers qu’on nous a distribué dans la file : servir d’éventail aux pauvres gens, tout serrés les uns sur les autres, en bas.

C’est fou le nombre de jeunes quand même… Et puis comment ils peuvent se payer leurs fringues ? Parce qu’on a quand même une tripotée de goth over lookés et, connaissant le prix de ce genre de fringues, je me demande quand même (avec une petite pointe de jalousie parce que moi durant ma période goth j’avais pas les moyens de porter des trucs aussi chouette) comment ils se paient CA ???!?!!!.
Arf en même temps il doivent pas tous rouler sur l’or, parce que il y en a quelques un qui pratiquent le « splitted look » : un magnifique corset noir et mauve avec de fines dentelles en haut et… une pauvre jupe en jean bleue de chez TeX en bas.
Mon dieu je suis méchante… c’est la chaleur. Bon ca commence quand ? Arf ils sont toujours en train de vider la scène…

Mon voisin le photographe est en train de trier les photos qu’il a fait de la première partie. Pfft c’est classe un appareil numérique. Moi aussi je voudrais en avoir un, ca serait bien pour illustrer la logorrhée verbale à laquelle je vais me livrer sur mon blog dès demain. C’est à cet instant précis qu’on me marche sur le pied. Aïe ! Je suis à un dixième de seconde de passer en mode « connasse hurlante » quand je me rends compte que c’est un vigile, là, sur mon pied… « M’sieur s’il vous plait… mon pied ? » Il me jette a peine un regard, descend de mon pied et demande à mon voisin le photographe s’il a un pass pour prendre des photo. A sa tronche et au ton qu’il emploie, soi mon photographe a un pass, soit il va passer par dessus le balcon avec un claque dans sa gueule et son appareil photo carré dans le… Ouf, tout va bien il a un pass.

Je m’ennuie. Tiens en bas dans la fosse, à coté des goths, il y a des gens qui ne sont pas lookés. Des qui ont juste des t-shirt (forcément noirs) avec des trucs écrits dessus.
« Sisters of Mercy tour », oniromancy. com, Nightwish… ouééé c’est pas mal pour chopper des idées de trucs à découvrir ou à réecouter… Puis il y a des gens avec des t-shirts within temptation.
Et là, je me questionne. A quoi ca sert ?

On sait tous quel groupe on est venu voir non ? On a pas besoin de l’écrire sur un t-shirt pour pas l’oublier, si ? Bon c’est vrai, je comprends ceux qui ont leurs « album presentation » t-shirts, parce que ca veut clairement dire « moi j’étais a leur concert privé de présentation de l’album et donc je peux me la péter ». Mais alors les autres… mystère. Si quelqu’un a une réponse logique à ça, ca m’intéresse.

Pfft je m’ennuie…Tiens je vais faire chier mon voisin le photographe. C’est pour quel mag ces photos ? Crypt’O Goths ? Non je ne connais pas Crypt’O Goths. Ah un mag sous-titré « le magazine de la culture gothique », oki. Comme Elegy et D-side quoi… Arf oui, c’est vrai, 4€50 tout les deux mois ca permet de se démarquer de la concurrence. Bon j’en achèterai un pour voir alors…

Saviez-vous que la foule est comme un énorme chien et une salle de concert comme un allégorie de Pavlov? La scène commence à se remplir d’instruments et de gens très affairés; l’ingé lumière fait 2 trois tests, et hop, dès que y a un peu plus de bleu et un peu moins de jaune, la foule hurle… Ce qui est complètement con parce que moi je suis venue pour un concert de within et que si ça commence maintenant, ce sera un concert de roadies…
Finalement ne voyant rien venir, la foule se calme et continue à tanguer au son de linkin park qui passe en fond sonore.
Soudain l’ingé son test un truc, linkin park se coupe, la foule hurle et le mec qui scotche la playlist par terre fait coucou avec un sourire hilare. Moi je suis bidonnée.
Mais j’ai chaud.. et je m’ennuie.


Les roadies quittent la scène, la salle plonge doucement dans l’obscurité, et forcément, la foule hurle.
Lumière bleue, une vidéo est projetée sur le mur derrière la scène. Des images de guerre dans lesquelles se découpe un colombe. Le logo de within se forme petit à petit.
C’est partit !

A suivre…

PS : Ils sont gentils au bataclan. Au télephone, la dame m’a dit que la première partie c’était Delain.

Delain c’est bien, ils sont même sur myspace.

Certaines photo viennent du site francophone de within

Author: Diraen

Pour maîtriser un peu mieux le concept de la Diraen (qui se prononce « dira haine »), il faut considérer que je suis maintenant une femme de 40 ans, qui aime tellement les jeux vidéo qu'elle travaille désormais à leur production et qui raconte sa vie ici, plus ou moins régulièrement, depuis plus de 15 ans.

Share This Post On

4 Comments

  1. Avec un article par mois, ca fait le prochain post le 22 juin… ca va je tiendrai le rythme.
    Promis dès que j’ai fini de me battre avec mes disques durs je m’y remets… (en meme temps vu que ca fait 10 jours que je suis dessus je devrais en voir bientot le bout ;))

    Post a Reply
  2. Bonjour,
    Je constate que ce blog ne vit pas beaucoup, serait il envisagable d’avoir une mise a jour d’au moins un article par mois ?
    Je rappele que ce blog est parfaitement inutile donc absolument indispensable a notre vie.

    Respecteusement votre

    Moi

    PS: Magne toi le uc Bibis

    Post a Reply
  3. Yeah ! J’y étais aussi avec un pote. Dans la « fosse » nous… assez loin à Delain, on a reussi à se rapprocher au milieu pour Within. Et quel show ! Ca a headbangué sevère dans la fosse hihi. Félicitation pour le blog, bravo pour tes très bons goûts musicaux et vive le metal ! ^^

    Post a Reply

Trackbacks/Pingbacks

  1. Within Temptation annonce son prochain Album : The Unforgiving - […] à la dernière fois, j’espère faire un article sur le concert et pas juste sur la première partie !…

Et vous, votre avis ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.