[Critique] La note de blog qui aurait dû être faite à la rentrée – les nouvelles séries 2013 (part II)

And we’re baaaack ! Oui, oui, la première partie de cette note était en avril mais tout va bien…Avec un peu de chance pour la rentrée de 2013 des séries (dans un mois quoi), j’arriverai à vous pondre un article pas trop tard !

Hannibal

Oui, il s’agit bien de Hannibal Lecter, en revanche, il ne s’agit pas de sa jeunesse comme je le croyais au début, mais de la période qui a précédé l’arrestation dudit Hannibal. Au début, on a un peu de mal à comprendre ce que Hannibal vient faire là-dedans, comment il va s’intégrer à l’histoire, mais les choses se dévoilent petit à petit. J’ai vraiment beaucoup aimé cette première saison. L’ambiance est incroyablement sombre et étouffante (mais dans le bon sens hein !), les acteurs sont pas mal ; extraordinaire, je dirais même savoureux (huhu) Mads Mikkelsen en Hannibal Lecter. Les scènes entre Gillian « Scully » Anderson (déroutante d’ambiguïté) et lui sont mes préférées.
Attention cependant, à haute dose (j’ai regardé la première saison au rythme d’un épisode par jour), cela peut donner lieu à des nuit peuplées de cauchemars.
Un (gros) défaut : on a quand même du mal à ressentir quelque empathie que ce soit pour les personnages…
Bref, plutôt oui !

Affiche de la série

 

Bates Motel

Oui, il s’agit bien de Norman Bates de Psychose, et cette fois, oui il s’agit bien de sa jeunesse. En revanche, là, je n’accroche pas du tout. C’est cliché (ma maman c’est la plus belle oh et tiens, elle est aussi très possessive et complètement paranoïaque), on y écume trop d’écueils. Le personnage de la mère manque vraiment de subtilité, elle est complètement frappée pour être clair. Mais frappée-caricaturale. Et puis bon, moi je supporte pas les scènes de viols…
Je sais, c’est un critère un peu arbitraire et personnel mais ça n’a pas joué en leur faveur…
Bref, bof.

Affiche de la série

 

The Americans

Bon alors déjà, maintenant qu’on se connaît, vous comprenez si je vous dis qu’on a encore le droit à une scène de viol ? Non mais sérieux, c’est la mode ou quoi ?? Bon, ça c’était mon coup de gueule personnel.
The Americans suit deux espions communistes qui campent un faux couple aux États-Unis, pendant la Guerre Froide. En soi, le concept n’est pas mal, la période vue du côté soviétique, les histoires d’espionnage, ouh ! Mais en réalité…ce premier épisode (je n’en ai regardé qu’un) est trop long et dans cette longueur très peu d’émotions passent, le tout est très froid (parce qu’ils viennent de là où il fait froid ?) (pardon…).
Je n’avais aucune envie de savoir ce qui allait se passer et n’ai pas vraiment réussir à suivre le peu d’éléments de l’intrigue qu’on nous expose, la construction de l’épisode est assez confuse. C’est dommage car j’étais plutôt contente de retrouver Keri Russel et Matthew Rhys que j’aime beaucoup (elle, on l’a vue dans la série Felicity et le film Waitress ; lui, c’était Brothers & Sisters et Love and other Disasters).
Bref, non.

Affiche de la série

Author: Tatoe

Tatoe est une rousse cinéphile, collègue et consœur de Diraen et qui publiera essentiellement des critiques ciné - même si elle essaie secrètement de convaincre Diraen de la laisser faire des critiques musique sur ce blog (tout en pensant qu'en vrai elle serait infoutue de mettre des mots sur ce que la musique peut lui faire ressentir).

Share This Post On

Et vous, votre avis ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.