[Critique] Prédictions – Alex Proyas – si j’avais su…

… que je pondrais un pavé pareil, je me serais retenue (elle était facile celle là, je pouvais pas l’éluder!).

Samedi comme une bonne geeke nolife, j’étais chez moi, devant mon pc (et quand on sait le temps qu’il faisait dehors, c’est une pure hérésie) en train de participer à la chatroom du 32ème épisode de Azeroth.fr.

Oui parce qu’en ce moment je suis très podcast. La faute de Patrick. Je vous en a déjà parlé précédemment : Patrick fait plusieurs podcasts, dont le Rendez Vous Tech. LRDV pour les intimes met à la portée de tous, même les moins geek d’entre nous, les dernières news technologiques. C’est super bien. Je suis très podcast donc… Je participe même à Bande de Noobs, un autre podcast sur Wow, sur lequel Yann m’a gentiment invitée à participer. Même si vous n’êtes pas joueurs de wow, vous pourrez être intéressés par le dossier du mois, qui parle de l’impacte des MMO et plus généralement des jeux sur notre vie (pour entendre ma suave et merveilleuse voix c’est par là – bon je raconte n’importe quoi mais je sais pas faire autre chose !).

Enfin bref, j’écoutais tranquillement Patrick, Dany et Nath faire leur émission, tout en racontant des bêtises sur le chat avec les autres auditeurs quand Patrick a proposé d’aller au ciné. Comme je suis une petite veinarde qui habite sur Paris (oui c’est la méthode Coué « on est bien à Paris… »), je l’ai rejoint, lui et un autre auditeur du podcast, samedi à 21h45, devant l’UGC Georges V pour aller voir Prédictions, le dernier Alex Proyas avec Nicolas Cage, en VO s’il vous plait.

Alors d’abord il faut poser les bases : Je suis une fan-girl d’Alex Proyas.

alex-proyas_l

Alex Proyas, c’est d’abord « the Crow ». Je suis une grande fan de the crow : je suis tombée dedans quand j’avais 16 ans. Mon meilleur pote de l’époque, François, m’avait trainée voir the Crow 2 – City of Angels. Une daube intergalactique. Dépité par le médiocre nanar, il m’a emmenée chez lui dans l’heure pour me montrer the Crow, le premier du Nom. Une révélation, après ca été les bouquins : je les ai tous à la maison. Par contre j’ai pas osé regardé le 3ème film et je renie complètement la série (malgré ou à cause de Mark Dacasscos).
Alex Proyas c’est « the Crow » donc, c’est aussi l’excellent « Dark City », le plus moyen « I, Robot » (comment on peut faire un truc moyen avec les œuvres d’Asimov ? Et Will Smith n’est pas la bonne réponse !).
Enfin bref, dans l’ensemble j’aime bien les films de Proyas même si en moyenne il n’en fait un que tous les 4 ans.

Me voila donc devant Prédictions, dans mon fauteuil, absolument ravie de vois que mon niveau d’anglais s’améliore puisque je n’ai pas tellement besoin des sous-titres pour suivre.
Soyons honnête : j’en ai pris plein la tête pendant la première heure, que du bonheur ! Les effets spéciaux sont excellents, la caméra épaule hyper bien maitrisée et utilisée à bonne escient pour accentuer l’immersion… Enfin bref, cette partie la était sympa.
La fin par contre… Je suis plus tative, voir même dubitative : pendant la dernière demi-heure, j’ai haïe Proyas pour cette fin qui se profilait, bien bateau, trop téléphonée. Et puis l’avant-dernier plan a fait remonter le film dans mon estime, même si je me serais bien passée du dernier plan. (du de ne pas spoiler hein…)

Bon, ça sera pas le film de l’année mais c’était pas mal. Et puis comme ça fait plus d’un an que j’ai pas foutu un doigt de pied au cinéma, je me dis qu’un Proyas, c’est pas trop naze pour renouer. J’aurais pu aller voir les Ch’tis…
Mais j’ai du mal à me départir de l’impression que Proyas, à force de faire des films tous les 4 ans, essaye de caser toutes les idées qu’il a eu dans ce laps de temps dans le film qu’il réalise. Alors que le début de « Prédictions » et la fin auraient pu faire deux films différents et bien meilleurs.
Il y a quand même des choses que le monsieur maitrise bien quand : l’esthétique et le dérangeant. Certains plans, certaines mise en scène sont tout bonnement magnifiques, et d’autres, tout à fait dérangeantes.

Si la place vous coûte moins de neuf euros allez-y ! (Je ne pouvais pas dire le contraire d’un Proyas…) Et Patrick, si tu me lis, pour refaire un ciné, c’est quand tu veux 😉

predictions

Author: Diraen

Pour maîtriser un peu mieux le concept de la Diraen (qui se prononce « dira haine »), il faut considérer que je suis maintenant une femme de 40 ans, qui aime tellement les jeux vidéo qu'elle travaille désormais à leur production et qui raconte sa vie ici, plus ou moins régulièrement, depuis plus de 15 ans.

Share This Post On

8 Comments

  1. Hé merde, je n’étais pas présent pendant l’enregistrement (ouai j’étais dans une lan 😛 ) Et dire que j’habite Paris 😕 et dire que j’aurais pu voir Diraen en vrai 😛

    Post a Reply
    • @Loconox Oh oui quel dommage que tu n’ai pas été au courant, j’aurais adoré voir ta bouille ! La prochaine fois j’espère ! 🙂

      Post a Reply
    • @Matthias : In the Real Life. Dans la « vraie vie ». en gros c’est quand le geek sort le doigt de la prise usb qui le relie à son pc pour aller visiter le monde extérieur 😀

      Post a Reply
  2. @Fabrissou: ah oui carrément ! Ca serait sympa ! 🙂

    @Nalexa: euh… non ? Jamais ? Plutôt me crever les yeux ! 😮

    @Ceredwyn: rhooo… /hug. Console-toi en te disant que l’IRL A.fr approche 😉

    Post a Reply
  3. Et moi je serais venu si j’habitais Paris 😥

    Post a Reply
  4. La prochaine fois que tu vas au ciné je t’emmène voir Dragon Ball 😀
    Et il faut que je me débrouille pour aller voir Prédictions.

    Post a Reply
  5. Je serai venu si je n’avais pas loupé la fin du podcast.
    Peut ère une prochaine fois ?

    Post a Reply

Et vous, votre avis ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.