[Critique] Last Days of Summer – Jason Reitman

Last Days of Summer, le nouveau film de Jason Reitman (Juno, Young Adult, In the Air) est bizarrement vendu comme une comédie romantique alors qu’il s’agit plus d’un thriller romantique… Et nous avons eu le plaisir de le voir en avant-première…

Kate Winslet et Gattlin Griffith poussent un caddie

Depuis le départ de son mari, Kate Winslet (Titanic, Contagion, le récent Divergente) vit recluse chez elle avec son fils, le prodigieux Gattlin Griffith. L’été touche à sa fin et la rentrée approche. Ils sortent faire des courses et croisent la route d’un prisonnier, Frank, interprété par Josh Brolin (No Country for Old Men, Milk ou encore le biopic sur George W. Bush), un taulard en cavale. Débute alors un long weekend plein de révélations, de tendresse et de violence.

Kate Winslet, Gattlin Griffith et Josh Brolin préparent une tarte

Il faut tout de suite admettre que le film, à la différence des œuvres précédentes de Reitman, est affreusement classique. La première heure est une lente danse entre les personnages qui s’attirent, se repoussent, se disputent, se découvrent… Il faut attendre un peu de temps avant que la machine se mette en marche et délivre quelques bons moments et surtout un joli suspens, qui existe davantage une fois que l’on connaît bien les personnages et leurs motivations.

 Kate Winslet, Gattlin Griffith et Josh Brolin dans la salle de bain

Cela étant dit, Last Days of Summer (appelé aux USA Labor Day en référence à la fête du travail qui clôt l’été) évoque pas mal le cinéma de Clint Eastwood avec ses non-dits et ses désirs légèrement pervers que l’on retrouve dans The Bridges of Madison County ou encore la relation entre un enfant et un criminel de A Perfect World, deux films qui ont clairement inspiré Jason Reitman même s’il adapte un livre. En prenant le point de vue du fils, il offre un angle assez original, même si très linéaire, sur l’histoire d’amour qui se noue entre Kate Winslet et Josh Brolin, tous les deux impeccables.

Kate Winslet tend une bouteille d'eau à Josh Brolin

Si la moiteur de l’été et le délabrement des décors offrent de belles prises où s’accroche la caméra de Reitman, elle se prend aussi les pieds dans le tapis, notamment lors de la « fameuse » scène de la tarte aux pêches, ridicule et en même temps nécessaire pour construire le film. Comme je le disais plus haut, c’est après tout ce pataquès romantique que Last Days of Summer décolle enfin. La dernière demi-heure, à la fois haletante et émouvante, permet à Reitman de faire des doubles-nœuds avec ses intrigues et de faire tenir son film. Voir même de faire pleurer son public, pour les plus sensibles dont je fais partie.

Josh Brolin joue de la guitare pour Kate Winslet et Gattlin Griffith

Même si Last Days of Summer est le film le moins original de sa (courte) filmographie, Jason Reitman offre encore une fois un métrage pas inutile, avec quelques moments de grâce… même si ce ne sont pas ceux que l’on attend. La faute peut-être au livre de base, ou alors au fait que Reitman ait écrit lui-même le scénario. Quoi qu’il en soit, Last Days of Summer est un joli film, nuancé et efficacement mené.

Un film de : Jason Reitman
Pays d’origine : États-Unis
Avec : Kate Winslet, Josh Brolin, Gattlin Griffith
Durée :
Date de sortie en France : 30 avril 2014
Vu en : 111 minutes (1h51)
La bande-annonce:

Author: Le Yeti

Le Yéti est scénariste et narrative designer, a travaillé chez Ubisoft et chez Monkey Moon. Il a aussi co-écrit un article dans Les Cahiers du Jeu Video : Girl Power #4 (disponible aux éditions Pix ‘N Love). Retrouvez-le sur Twitter ou sur SensCritique.

Share This Post On

Et vous, votre avis ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.