Carrie De Palma VS Carrie Grace Moretz.

Encore un film  glauque avec Chloe Grace Moretz
J’aurai forcément été tenté de le regarder un jour où l’autre, donc vu qu’il est sorti aux US et pas encore chez nous, j’me suis dit, Allons-y Alonzo !

Mais avant de mater Chloe Grace Moretz dans son dernier rôle (elle n’en aura peut être plus d’autre après ça), un semblant de conscience m’a intimé de regarder la première adaptation de Carrie ; film de 1976 réalisé par Brian de Palma.
Chloe Moretz vs Sissy Spacek

Avant toutes choses je tiens à préciser que : (moi aussi je fais des « Note » ^^)

  • Pour certains, Brian de Palma c’est Scarface… Alors je le dis tout de go, je l’ai pas vu !
    Pour moi Brian de Palma c’est… Aucune idée… J’adore Les Incorruptibles, mais ça aurait été fait par Michael Bay que ça n’aurait rien changé pour moi.
  • J’essaie dans la mesure du possible d’éviter comme la peste les films antérieurs à 1977 (date du premier Star Wars et 78 pour le premier Alien). C’est une question de principe, à un moment donné faut savoir mettre des limites, même totalement arbitraires (c’est un point de vue indéfendable, mais c’est le mien ^^).
  • Je n’ai lu aucun Stephen King (si peut être un truc du genre Simetière ?… ) Je lui préfère nettement Graham Masterton.
  • Et Enfin, j’aime beaucoup Chloe Grace Moretz (CGM pour les intimes), mais plus pour son coté Kawaï que pour ses performances d’actrice. Bref, Kick Ass 1 et Let Me In n’auront pas vraiment suffit à me convaincre, mais je suis plutôt pro-CGM d’une manière générale.

Alors voilà, j’ai vu Carrie (Carrie au bal du diable en français, mais je l’ai vu en VO). Me disais quand même que ça allait être une belle bouse (j’ai vu quelques adaptations TV de Stephen King sur M6 dans ma jeunesse).

Ça sent super bon les années 70 ; et c’est un bon point, pour moi qui adore Grease.
Sissy Spacek est impeccable dedans, du début à la fin, elle est crédible dans un rôle pas vraiment évident. Je ne lui aurais pas non plus donné l’Oscar quelle n’a pas eu, mais Sissy est Carrie (que ça soit grâce à De Palma ou pas m’importe assez peu en fait).
Nan mais en fait, ce film est vraiment bien si l’on excepte quelques choses louches :

  • L’utilisation outrancière du scriiiitch de violon de Psycho (16 ans plus tard ? Nan mais WTF??!!!).
  • Les plans de camera et le montage pseudo-expérimental du réalisateur.
  • Et l’acting ignoble de Piper Laurie, qui incarne Margareth White, la mère de Carrie. Qui aurait sûrement été très bien en Hippie sous LSD mais qui est très limite en bigote fanatique.

Tout le reste est impeccable, le scénar marche très bien, les acteurs sont tous très justes, et, malgré les simagrées de notre ami Brian, l’ambiance est là.
Moi qui m’attendais à une bouse, ben j’ai été déçu. Ce film est bien… Suffisamment pour que j’ai envie de le revoir.

Fort de cette expérience enrichissante sur le cinéma des années 70, je me lance, quelque heures plus tard, tout de même, sur le troisième remake : Carrie, la vengeance (y a eu une adaptation TV  en 2002).

Et là, ça aura été rapide… J’ai vu Chloe Moretz et c’était fini… Le film était foutu.

Chloe Moretz vs Sissy Spacek

Ben vi, de base la petite Moretz est super mignonne… Alors son attitude aurait peut-être réussi à corriger ça, et on voit qu’elle essaie tout de même… Mais c’est loin d’être suffisant pour assumer le coté ultra-ostracisé d’une Carrie White. Même quand elle tire la tronche, moi je lui donnerais le rôle d’une cheerleader (une méchante cheerleader, certes, mais quand même).

Et sur ces entrefaites, débarque Julianne Moore. La nouvelle Margareth White. Sa tête me dit quelque chose, j’ai dû la voir quelque part…
Elle n’avait pas encore ouvert la bouche qu’elle me foutait déjà les jetons.
30 secondes plus tard, je lui donnais un oscar pour sa performance.
Et quand ça a commencé à chauffer, qu’elle se tapait la tête contre les murs, se mutilait avec ses clefs etc… Ça n’était plus que du bonus.

Quant au reste du cast, il est juste honnête. Sans plus… Même Judy Greer que j’adore n’est pas à la hauteur du prof d’EPS de loriginal.

Mais s’il n’y avait que ça…
Visuellement, la transposition en 2013 est réussie… Mais ça s’arrête là.

  • En 76, une gamine répond à sa prof de sport « you can shove it up… » elle se prend une beigne. (en 2013, si tu sais pas lire c’est pas grave tu passera quand même en classe supérieure… désolé c’est pas dans le film…).
  • En 76, les minettes se baladent à poil dans les douches, mais en 2013 montrer des poils c’est plus choquant qu’une gamine qui exécute un à un ses camarades de classe… (bon passons, la nudité dans les films, c’est un peu surévalué).
  • En 76, un mec écrit un poème… En 2013, c’est Carrie qui écrit un poème… (un mec avec un minimum de sensibilité il doit sûrement être gay…)
  • En 76 on ne sait pas ce qui va réellement se passer, y a pas de « gentils », tout est sujet à suspicion… En 2013 on annonce de suite la couleur (même si la blonde et la brune on été inversées). Et il n’y a aucun doute sur les motivations des uns et des autres.
  • Et enfin, en 76, Carrie ne maîtrise rien de ce qui se passe ou de ce qu’elle provoque.
    Ses émotions prennent le dessus comme si elle n’était qu’une simple spectatrice des agissements d’un autre.
    En 2013, du moment qu’elle découvre ses pouvoirs, Carrie les utilise sciemment, et c’est en toute conscience qu’elle va exercer sa vengeance sur les autres à grand renforts de grognements et de gestes délibérés, là où Sissy Spacek était juste pétrifiée pendant 10 minutes dans un espèce de brouillard.

Bref, une pauvre fille, se transforme en super héro (ou super vilain ?) et tue ceux qui lui ont fait du tord.
Chloe Moretz vs Sissy Spacek

Ben je suis désolé, mais ça n’est pas la même histoire que dans le premier ; ça a plus à voir avec les massacres dans les écoles américaines. Dans le premier, la pauvre Carrie elle encaisse tout et elle voudrait juste être heureuse et normale. Elle n’a aucune volonté de nuire à qui que ce soit.
Elle a juste pas de bol, et un pouvoir qui la dépasse.

Enfin, chose étrange… Beaucoup des scènes entre Carrie et sa mère, dans le dernier opus, donnent l’impression que chaque actrice a joué sa partie dans son coin… Ça donne des dialogues à intensité variable. Julianne Moore fait sa ligne de dialogue et on s’attend à ce que Moretz soit à 2000%… Et là on a droit à une réplique digne d’une conversation téléphonique avec son gynéco (ok j’exagère, mais c’est pour vous faire bien comprendre le décalage).
En définitive, y a plein de choses nulles dans le premier film, la réalisation, la musique, Piper Laurie… Qui sont corrigées par le remake.

Mais là où l’on avait une histoire crédible avec des acteurs crédibles… Et bien on se retrouve avec un film décousu, sans suspense, sans convictions autres que celles de Julianne Moore, et une fin très décevante (mais qui plaira sans nul doute aux ados).

Même l’analogie entre Margareth White et le « Christ à perruque » dans le premier film, que j’avais trouvé très vulgaire (par ce que trop évidente et mise en avant) m’a finalement manqué dans le dernier qui n’a fait aucun effort pour rajouter la moindre subtilité.

Et juste pour finir de grogner, Sissy Spacek avait 27 ans en 76. Alors pourquoi ne pas faire comme d’habitude et caster une trentenaire pour jouer une ado ? Ellen Page a 27 ans et elle aurait été impeccable dans ce rôle.

Mon conseil pour finir, voyez les deux. En mélangeant un peu de chaque film vous obtiendrez le souvenir d’un très bon film (mais ça suppose aussi d’avoir une maladie neurodégénérative…).

Un film de : Kimberly Peirce (Boys don’t Cry)
Pays d’origine : USA
Avec : Chloe Grace Moretz, Julianne Moore, Judy Greer
Durée : 99 min
Date de sortie en France : 4 décembre 2013
Vu en : VO
Voir la bande-annonce: VOst sur Allociné

Pour les accros aux acronymes : CGM c’est un peu SMG 2.0

Author: Carter

Carter, cousin spirituel du Dr John Carter, neveu du Major Samantha Carter, et beau frère du Sheriff Jack Carter. Commandité par Diraen pour causer de la seule chose qui le maintienne encore en vie, à savoir la drogue qu'ils mettent dans les séries TV. (Malgré ce que les CEO des Networks ont dit devant le congrès US, la série TV est addictive ! )

Share This Post On

4 Comments

  1. Bonjour,la génération 77 te salut! Etant fan de grand film de cette époque j ai téléchargé ce carrie en espérant avoir affaire a un remake de la meme trempe qu evil dead bref,je m installe,je lance le film et la je vois Cgm !?Qu est qui a bien pu décidé le rea de prendre cette actrice complètement en décalage avec la personnalité de Carrie,le film etait foutu pour moi aussi.Tu as parfaitement decrit les soucis,ils n’ont respecté aucun code.Merci

    Post a Reply
  2. Bon alors là je comprends plus rien.
    J’ai maté hier soir Kick Ass 2 (un peu débile mais ça se regarde qd même qd on est bon publique)
    Et CGM y réussi très bien à jouer l’outcast (la rejetée, marginale) dans un collège US… Alors WTF ?
    Pourquoi n’a t’on pas droit à une performance au moins équivalente (qui aurait déjà été meilleure), sinon plus convaincante encore dans Carrie ?

    Post a Reply
  3. En effet, une comparaison avec Carrie King serait une bonne idée. Si ça se trouve aucun des deux films n’est fidèle au bouquin. (Après je sais pas si j’irai jusqu’à mater Carrie 2 : la Haine).
    Si y en a qui sont lettrés (pas comme moi donc) et qui ont lu Carrie, n’hésitez pas à laisser un comment.

    Post a Reply
  4. Il ne reste plus qu’à lire le roman original pour pouvoir faire la comparaison entre les deux adaptations!

    Post a Reply

Et vous, votre avis ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.