[Brève] Récapitulatif de la semaine 6 (2014)

Bon, j’abandonne l’idée de sortir mon billet Récapitulatif des Brèves le samedi. Du coup, je rebosse un peu le concept puisque désormais, ça sera le lundi et qu’on s’orientera plus vers un billet récapitulatif avec des liens plutôt que l’agrégation de petits articles dans un billet global. Donc, en cette semaine 6, le récapitulatif sera hybride avant la nouvelle version la semaine prochaine.

On commence par le billet de Carter qui nous rappelle que les séries médicales peuvent parfois sauver des vies…

Elle ne sauve pas encore des vies mais la musique adoucit les mœurs, et le mois dernier je me réjouissais de l’annonce du septième album studio de Lacuna Coil. Pour nourrir notre frustration (et entretenir le buzz) le du groupe de métal Italien a mis à disposition en écoute gratuite sur Soundcloud un morceau extrait de Broken Crown Halo : Nothing Stands In Our Way.

C’est bien tout le mal qu’on leur souhaite, d’autant plus que ce titre rassure puisqu’il semble annoncer que ce nouvel album est plus proche de Dark Adrenaline que de Shallow Life. Alleluia !

Passons du cinquième au troisième art avec un vrai coup de coeur pour le travail de l’artiste Robert Chew (remis sur la sellette grâce à un article du Citizen Post) qui via la série Big Five met en scène des robots-miliciens à l’image des animaux qu’ils sont censé protéger du braconnage. Un régal pour les yeux et l’imagination mais aussi un cruel coup de projecteur sur la lente disparition d’espèces protégées, dans l’indifférence générale.

Big_Five_Lion_Robert_Chew_patrol

Big_Five_Lion_Robert_Chew_armor

 

Puisqu’on en est à parler robotique et fantasmes technologiques, Xavier de la Porte, chroniqueur sur France Culture, rêve d’une Europe sans Google, comme un écho à l’interview de  Laurent Alexandre  au Journal du Dimanche quant à ses inquiétudes sur la stratégie de la firme de Mountain View en ce qui concerne l’indexation du vivant, leurs progrès sur l’intelligence artificielle, la robotique, la domotique, les voitures intelligentes, etc.

Pas encore intelligente mais déjà volante, la voiture Pegase de Vaylon, devrait prendre son envol en 2015. Alors non, ce n’est pas encore aussi sexy que ce qu’on a pu voir dans les films de science-fiction, puisqu’ici on plane plus qu’on ne vole, mais ce n’est que le début :


Plus d’info sur le site de France info

Tant qu’à parler de science-fiction et d’imaginaire, le court métrage d’Eléonore Pourriat, Majorité Opprimée à fait le buzz la semaine dernière, soit 4 ans après sa sortie. On y découvre une société où le patriarcat est désormais matriarcat et tout ce que cela implique.
Ce succès d’estime serait-il la Preuve s’il en est qu’une forte poussée égalitariste est à l’oeuvre en ce moment dans notre bonne société française et que le féminisme progresse un peu plus chaque jour ?
Au-delà de la caricature, certaines situations vécues par le personnage principal heurtent le bon sens. Sur le site MademoizelleSarah Bocelli livre son analyse de la situation. Ce procédé d’inversion des rôles marche d’ailleurs à chaque fois, comme dans le clip d’Anita Drake, Crawling On The Ground.

Du côté des jeux vidéo, la seule info qui ait vraiment retenue mon attention est l’annonce par Ubisoft de la sortie exclusive sur PC, PS3 et PS4 du pack Le Prix de la Liberté en version stand-alone.
Ce DLC jusqu’ici accessible uniquement pour les possesseurs du jeu Assassin’s Creed : Black Flag pourra désormais être téléchargé seul. L’occasion de revoir le magnifique trailer qui accompagnait la sortie du DLC en décembre dernier :

Assassin’s Creed Le prix de la Liberté retrace l’histoire d’Adewalé, un esclave qui trouva la liberté en tant que pirate à bord du Jackdaw, le navire d’Edward Kenway. Quinze ans plus tard, il est lui aussi devenu un Assassin expérimenté. Échoué sans arme et sans équipage sur le rivage de Saint-Domingue, il doit explorer la région d’Haïti pour trouver un navire et se constituer un équipage. Cependant, plus il apporte son aide, plus il s’implique dans la rébellion des Marrons. Armé d’une machette et d’un tromblon, il se lance dans une lutte sans merci afin de libérer les esclaves et d’éliminer leurs oppresseurs. Maintenant Capitaine, Adewalé sera aux commandes d’un redoutable navire afin de pourchasser les esclavagistes dans toute la région d’Haïti.

Et pour finir, parce que ça me fait rire (jaune), la liste Sens Critique qui nous explique pourquoi les éditions Bamboo se foutent quand même bien de la gueule du pigeon, consommateur, lecteur.

 

C’est tout pour la semaine 6 et bonne semaine à tous !

So happy, smiling cat

Author: Diraen

Pour maîtriser un peu mieux le concept de la Diraen (qui se prononce « dira haine »), il faut considérer que je suis maintenant une femme de 40 ans, qui aime tellement les jeux vidéo qu'elle travaille désormais à leur production et qui raconte sa vie ici, plus ou moins régulièrement, depuis plus de 15 ans.

Share This Post On

1 Comment

  1. Je continue de m’insurger contre l’utilisation abusive de ce chat orange (la pire couleur pour un chat).
    Merci de voter chers lecteurs pour forcer Diraen à changer cette infamie pseudo-manga-esque pour un vrai chat ! Un chat qui a du talent ! Un chat qui a de la personnalité ! Mon chat d’amour à moi que j’aime : Gotcha the ultimate kitten !
    (da bes kitteh in da wod )

    Post a Reply

Et vous, votre avis ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.