Esthétique de l’affiche en milieu cinématograhique

J’avais deux trois idée d’articles et une grosse flemme.
Mais ça c’était avant.
Avant que je tombe sur l’une des vidéo publiée en Novembre sur Good Bad Flicks.

Ce qui m’a le plus marquée dans cette démonstration, au delà du fait que les affiches se ressemblent toutes chaque jour d’avantage, et qu’il faudrait penser à initier les studio de production à des roues chromatiques un peu plus complexes (commençons donc par le très basique Color Scheme Designer), ce qui m’a le plus marquée donc, c’est que j’arrive assez facilement  à visualiser mentalement les affiches alternatives découvertes au détour de divers Tumblr alors que j’ai un mal de chien à me souvenir de l’affiche officielle…
Genre quand je pense au visuel du dernier Batman de Christopher Nolan The Dark Knight Rises je vois ça :

The-Dark-Knight-Rises-Movie-Poster-2

par Nick Morrison sur etsy

ou ça

The-Dark-Knight-Rises-Movie-Poster-5

de mateyboy sur tumblr

mais pas du tout l’affiche orginale :

The_Dark_Knight_Rises_officiel
Bon après vérification, c’est parce que l’affiche de The Dark Knight Rises est la troisième déclinaison du concept déjà pas bien marquant d’une chauve-souris en diagonale mais dans divers environnements

The-Batman-trilogy-Fan-Made-Movie-Poster

merci  Andrewss7 de deviantart pour ce montage qui m’a fait réaliser la pseudo finesse du concept…

Le constat que fait Good Bad Flicks est assez déprimant parce que finalement, c’est vrai que l’époque des « beaux posters de film » est révolue et j’ai beaucoup de doute quant à l a probabilité que j’ai à nouveau un jour envie de mettre une affiche de film récent sous cadre, comme je le faisais pour certaines œuvres des années 80…

Tron-1982
Mais je laisse ce passionné de cinéma qu’est Cecil Trachenburg vous expliquer tout ça mieux que moi (en anglais):

source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *