Note: Disney m’a convié à une avant-première de Captain America – Civil War, à l’UGC Normandie, dont voici la critique.

Depuis le temps qu’on en parle de celui-là, j’ai essayé d’ignorer le maximum d’infos pour me garder tout le suspense du film. Les « nouveaux » héros révélés, ceux qui allaient juste être à l’affiche, et au final, le grand méchant.

J’ai effectivement réussi à ne pas me spoiler ce dernier élément. Le reste c’était grillé.

Spoiler: Ci-dessous SelectionnerLire

Côté scénario, on est dans la remise en question complète et totale d’une équipe qui est la force de frappe la plus puissante sur terre. Certains des héros qui composent à ce stade les Avengers (Captain America, Vision, Black Widow, Scarlett Witch et Falcon), ainsi que ceux qui n’ont font pas officiellement partie ont des acquis de conscience. Lors des précédents films, ils ont beau sauver le monde, tout est complètement pété, et les gens ne sont pas hyper contents (ils sont un peu cons quand même et manquent de perspective, mais bon, c’est la vie du péon). Là en début de film, pareil, encore des immeubles cassés et des civils morts, merci les dommages collatéraux. Certains en ont gros (les nouveaux, évidemment), d’autres pensent qu’on fait pas d’omelette sans casser des oeufs. Tout ça pour dire que les hautes instances ne sont pas d’accord pour laisser l’équivalent d’un arsenal nucléaire s’auto-gérer. Et c’est là que commence le dilemme du film, et la raison de cette « Guerre Civile ».

664215

Côté action, ça patate grave. Mais contrairement aux précédents Captain America, et à la plupart des autres Marvel du MCU (Marvel Cinematic Universe), Civil War c’est de la vraie pure baston. Les deux factions qui se mettent en place s’affronte longuement en milieu de film, ça reste sérieux, mais sans explosions (enfin presque) et ça fait du bien, parce qu’on est juste content de voir se taper dessus les persos les plus balèze de cet univers sur cette terre.

L’autre élément intéressant est qu’au bout du compte, il n’y a pas de méchant comme d’habitude.

Spoiler: Ci-dessous SelectionnerLire

Et c’est à ce niveau que la formule est fraîche. C’est tout de même le treizième film dans le MCU depuis Iron Man, et à chaque fois on avait quand même un « MWHAHAHA JE VAIS CONQUERIR LE MONDE ». Là non. Mais alors pas du tout.

Captain America – Civil War tient debout sur ses propres pattes par les deux éléments ci-dessus, mais aussi par un certain nombre de twists qui sont bien que non surprenants en soi, viennent à un point du film où le spectateur est susceptible de s’être fait une opinion de la suite. Et c’est là que ça surprend, agréablement.

captain-america-civil-war-2016-HD

En terme de sauce globale, ça prend comme tous les Marvel, ça rentre dans le moule. Mais quelques jours après le film, je me dis qu’il m’a fait le même effet que le premier Avengers, ou le premier Iron Man. Une bonne scéance de film popcorn avec une méga-tripotée d’acteurs/super héros (la plus grosse de tous les films, sans problème), sans jamais être en showcase de tel ou tel héros. Mais le film reste construit autour de Captain America, du début jusqu’à la fin, tout en donnant du temps aux autres personnages de vivre sans avoir l’air de devoir en faire des patates pour 5 secondes.

Allez voir Captain America – Civil War si vous aimez le genre, si vous aimez les Marvels, mais n’allez pas le voir si vous n’avez pas vu les autres films avant (tous au final, sauf les Thor et les Gardiens de la Galaxie), parce que les anciens persos n’ont droit à aucune introduction particulière, les réals partent du principe que le public sait de quoi il s’agit (normal, après tout c’est quand même le 13è film d’un personnage spécifique dans un univers étendu). Perso, j’irai sûrement le revoir avec Madame quand il sera sorti (une fois qu’elle aura vu Ant-Man, oui c’est utile).